Journée scientifique du CNS

Le CNS (Centre d’excellence en Neurosciences de l’Université de Sherbrooke) a été créé en 2006. Le CNS joue un rôle fondamental et structurant au sein de la communauté de recherche universitaire de Sherbrooke, constituant un bel exemple en matière de recherche interdisciplinaire et translationnelle. Le CNS regroupe près de 45 chercheurs ainsi que 200 étudiants diplômés et professionnels de la recherche.

Les 6 et 7 décembre, la 10e édition de la journée scientifique du CNS s’est tenue à Orford Musique, un endroit très charmant dans la forêt du parc national du Mont-Orford. Les activités sociales ont commencé en début d’après-midi … à l’extérieur ! Les équipes ont été constituées au hasard pour promouvoir les interactions entre les membres du CNS. J’ai eu le plaisir de faire équipe avec Charlie, Yesmine et Jasmeen! Malgré mon plâtre, nous avons très bien joué aux deux premiers matchs – jeu inspiré par le morpion et le jeu avec les yeux bandés.

 

De gauche a droite : Benoit, Janani, Laurie, Javier, Mélanie Plourde


 


 

 

Ensuite, nous avons eu le grand jeu : une chasse aux indices dans la forêt ! Les indices n’étaient pas faciles à trouver, mais nous avons réussi à prendre notre photo finale en un bon moment. Après tous ces différents défis , nous avons fini deuxième (sur 7 équipes) et chaque membre de notre équipe a gagné 2 billets de cinéma! 🙂

 

Plan du site de Orford Musique
Exemple d’énigme
La photo que nous avons dû envoyer pour finir le challenge !

Le reste de la soirée : diner, boissons et danse!

 


Le lendemain (7 décembre) était officiellement la journée scientifique du CNS. Les étudiants et les professeurs ont présenté leurs recherches et nous avons eu le plaisir d’écouter notre invité d’honneur, Vladimir Hachinski, professeur de neurologie à l’Université Western. Le Pr Hachinski a transformé la compréhension, le diagnostic, le traitement et la prévention des deux plus grandes menaces au cerveau : l’accident vasculaire cérébral (AVC) et la démence. Il a co-découvert un lien entre la maladie d’Alzheimer et l’AVC, tout en proposant un nouvel outil de diagnostic clinique, le score ischémique de Hachinski, permettant d’identifier les composants traitables de la démence. Son travail de pionnier sur le cerveau est un exemple et une inspiration pour la communauté scientifique. Aux jeunes scientifiques, il a également donné des conseils pour trouver un chemin et une vocation dans le domaine scientifique.

 



Leave a Reply

Your email address will not be published. Required fields are marked *